L’huile de colza dans notre alimentation

L’huile de colza classique est bonne et fait du bien. Grâce à sa composition saine et bénéfique en acides gras, elle est expressément recommandée par la Société Suisse de Nutrition (SSN). L’huile de colza contient peu d’acides gras saturés. On y trouve en revanche beaucoup d’acides gras insaturés, dont une part équilibrée d’oméga-6 (acides linoléiques) et une grande proportion d’oméga-3 (acides alpha-linoléniques). L’huile de colza est également riche en vitamine E (41 mg/100 ml) – qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydant.

Deux cuillères à soupe d’huile de colza couvrent les besoins journaliers en acides gras oméga-3 ainsi que 70 à 80 % de ceux en vitamine E.

La SSN recommande de consommer chaque jour deux à trois cuillères à soupe (20 à 30 g) d’huile végétale, dont au moins la moitié sous forme d’huile de colza. Deux cuillères à soupe d’huile de colza de 10 g couvrent les besoins journaliers en acides gras oméga-3 et 70 à 80 % de ceux en vitamine E.

Les graisses dans notre alimentation

Les graisses sont d’importance vitale pour notre santé. Après les protéines et les hydrates de carbone, elles constituent la troisième substance nutritive essentielle. Elles jouent un rôle majeur dans le fonctionnement du corps. De nombreuses vitamines, par exemple, dites liposolubles, ne peuvent être absorbées par notre organisme que dissoutes dans une graisse. Mais le facteur décisif n’est pas seulement la quantité de graisses consommée ; c’est aussi, et surtout, leur type, c’est-à-dire leur teneur en différents acides gras. Il existe des acides gras saturés, monoinsaturés et polyinsaturés.



Les acides gras saturés et monoinsaturés servent avant tout de sources d’énergie. Les acides gras polyinsaturés (dont font partie les oméga-3 et les oméga-6) remplissent par contre d’autres fonctions essentielles. Ils constituent notamment des substances de départ pour la production d’importantes hormones tissulaires, dont celles assurant la régulation des processus inflammatoires. Ils contribuent aussi au fonctionnement normal de notre cœur et de notre système immunitaire et sont importants pour le développement du cerveau. Du fait de leur rôle indispensable à de nombreuses fonctions de l’organisme, les acides gras polyinsaturés sont appelés « acides gras essentiels ». Le corps ne pouvant pas les produire lui-même, ils doivent être fournis en quantités suffisantes par l’alimentation.

Les acides gras polyinsaturés sont essentiels pour la production d’importantes hormones tissulaires, pour le fonctionnement du cœur et du système immunitaire, ainsi que pour le développement du cerveau.


Association Huile de colza suisse ACS
Belpstrasse 26
Case postale
3001 Berne

Logo Suisse Garanitie